Blog

Qu’est-ce qui a changé entre généraliste et patients ?

Le médecin généraliste est le pivot du suivi des malades par excellence. Grâce à sa proximité avec le patient, il a toujours été choisi comme le médecin de famille, celui qui veille sur la santé des personnes. Mais, aujourd’hui, le progrès technologique et la numérisation ont renouvelé la médecine et ont donné plus d’ampleur au rôle du médecin, notamment le généraliste. Faisons le point sur les particularités de la relation du généraliste et ses patients.

L’empathie du médecin généraliste gage du bon déroulement des consultations !

Le médecin généraliste devrait être une personne capable de permettre la coordination des soins pour les personnes âgées, infirmes et à mobilité réduite. Son intervention est essentielle dans la mesure où elle évalue les besoins des malades et les possibilités de chacun des intervenants. Il doit également se montrer efficace en termes d’organisation et coordination autour du domicile. C’est lui qui recommande aussi à ses patients les solutions idéales pour faciliter leur mobilité quotidienne. La mission de ce praticien n’est pas facile à assurer. Elle demande beaucoup d’empathie et d’attention. Comprendre sa patientèle et essayer de l’aider est l’une des missions qui incombe au praticien. Toutefois, certains se contentent d’assurer leur rôle au sein du cabinet et n’accordent pas assez d’importance à cet aspect. Il est par ailleurs censé agir avec une grande réactivité dès qu’il constate que son patient a besoin de son soutien et de ses conseils. Il s’ensuit que le travail du généraliste est beaucoup plus difficile que l’on pense, il doit être habilité à réconcilier travail dans le cabinet et en dehors et se renseigner comme il se doit sur les universités du troisième âge, les réseaux de bénévoles, les clubs et les associations afin de mettre ses malades sur la bonne voie et leur apporter confiance et réconfort. Mais comment un généraliste dont le cabinet est souvent chargé de patients, serait-il capable de se recentrer sur le propre du l’exercice médical, s’il a pléthore de tâches fastidieuses à effectuer ? Le cumul de travail qu’il a ne peut pas être réalisé dans les règles de l’art sans qu’il prévoie une solution l’aidant à organiser son planning médical pour éviter tout dysfonctionnement et préserver ses patients.

Impact du généraliste sur la santé des patients

Un médecin qui ne montre pas son attention à ses patients et agit avec froideur, quand ils sont en train de lui parler de leur souffrance, ne peut pas gagner leur confiance et réduit in fine l’efficacité de ses consultations. En aucun cas, il ne doit couper la parole à ses patients, au moment où ils relatent les symptômes d’une éventuelle maladie. Une fois le monologue achevé, il peut intervenir. Cela n’empêche que les situations de communication entre patient et médecin peuvent être marquées par une interaction, par exemple par des petites interruptions interrogatives afin d’obtenir plus de détails sur l’état du malade et aboutir à une compréhension mutuelle au stade final. Autrement, le médecin doit toujours faire du patient un acteur à part entière de la consultation.

Des solutions plus efficaces pour améliorer la relation médecin/patient

Pour un généraliste qui souffre du burn-out, dû à la surcharge du travail qui pèse lourdement sur lui, il est très difficile d’agir avec empathie. La clé de la bonne organisation est le recours aux solutions modernes, par exemple le télésecrétariat médical qui s’occupera des appels des patients et pourra apaiser leur craintes et leur fournir des informations. Une fois libéré de l’accueil téléphonique, via une télésecrétaire, le médecin sera en mesure de travailler en toute sérénité. Les patients seraient, à leur tour, satisfaits d’être accueillis de manière séante par des professionnels formés dans le domaine de la santé. Outre les plateformes de secrétariat, le médecin généraliste à l’instar des ses condisciples, ne peut pas rester indifférent vis-à-vis des nouvelles technologies. Il peut ainsi prendre part aux nouvelles méthodes de consultation en ligne ; ce qui lui permettra d’être disponible en permanence pour ses patients, sans être contraint à se déplacer.

Les téléconsultations sont facturables par l’assurance maladie, une fois le patient a un médecin traitant, que ce soit dans les hôpitaux ou dans les établissements privés. A l’échelle juridique, les prestations de téléconsultation sont facturées au même titre que les actes et consultations externes et répondent aux mêmes conditions *(respect du parcours de soins et majorations définies dans l’arrêté du 27 avril 2017).

Pendant une consultation, le médecin peut partager des documents de santé, des comptes-rendus d’examens, recommander à ses patients des liens et en recevoir, rien qu’en se munissant d’un agenda sécurisé. Ces outils permettent au médecin d’agir en temps réel et avec plus d’efficacité envers ses patients.

*Source : solidarites-sante.gouv.fr