Blog

Que faire face au manque accru de généralistes en France ?

Bien que le nombre de praticiens spécialistes soit accru 10 000 de plus en 2012, le manque de généralistes persiste encore en France. Mais y a-t-il des initiatives pour réduire l’impact d’une telle pénurie ?

Depuis 2012, l’effectif de médecins a progressé de 4,5 %, soit 10 000 praticiens de plus, selon une étude de la direction des études statistiques du ministère de la Santé. En France, 226 000 médecins sont en activité au 1er janvier 2018.

Un effectif considérable de médecins en activité sur l’hexagone

Contrairement aux idées reçues, l’effectif de médecins n’a cessé d’augmenter depuis 6 ans. En effet, environ 4,5 % soit 10 000 praticiens de plus ont été recensés, selon une étude de la direction des études statistiques du ministère de la Santé. Nous comptons aujourd’hui 226 000 médecins français entre spécialistes et généralistes.

Et pourtant on parle encore de déserts médicaux !

La hausse de la démographique médicale concerne uniquement les spécialistes et les salariés. Toutefois, le nombre de généralistes libéraux a remarquablement « diminué, ce qui explique la difficulté de l’accès aux soins de premier recours », constate Jean-Marc Aubert, responsable de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

Les zones les plus affectées

En France 5 millions de personnes de la population vivent dans des zones où l’accès à un médecin est inférieur de 30 % à la moyenne, essentiellement en zone rurale et également en banlieue parisienne. Avec le départ à la retraite, de plusieurs médecins, cette « fracture » risque encore de s’aggraver (près de la moitié des médecins en exercice, soit 47 %, ont 55 ans ou plus).

Un plan anti-déserts médicaux ça existe ?

Face à l’augmentation de la demande des soins, des solutions telles que les maisons de santé pluridisciplinaires urbaines, le travail en groupe ainsi que les pôles de santé, se sont alors imposées.

Un réseau de centres de santé a été ainsi créé par le département de Saône et Loire dans le but de réduire le recul démographique en médecine général. Il s’agit d’un projet bâti autour de la question d’accès rapide et plus facile aux soins. Ses fondateurs se sont ainsi tournés vers les solutions de Calleo en matière de prise de rendez-vous et de permanence téléphonique médicale dont elle se spécialise depuis 15 ans… Grâce à ces alternatives, patients et médecins bénéficieront d’un service de santé plus accessible et plus organisé. Une telle initiative vise à freiner le recul démographique en médecine générale dans les zones fragiles via l’implantation de 4 centres de santé, munis chacun de 5 annexes permettant d’irriguer les territoires au plus près des habitants.